Culte du dimanche 27 septembre 2020

Bienvenue !

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans notre temple. Sentons-nous vraiment à l’aise malgré les jours particuliers et difficiles. Que cela ne nous empêche pas de profiter de ce moment de communion tous ensemble avec notre Seigneur au milieu de nous !

Prenez place et afin de nous préparer pour notre culte je vous propose de lire ce passage du psaume 103.

1Bénis l’Eternel, mon âme ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom !

2 Bénis l’Eternel, mon âme, et n’oublie aucun de ses bienfaits !

13 Comme un père a compassion de ses enfants, l’Éternel a compassion de ceux qui le craignent,14 car il sait de quoi nous sommes faits, il se souvient que nous sommes poussière.
15 L’homme ? Ses jours sont comme l’herbe, il fleurit comme la fleur des champs
16 lorsqu’un vent souffle sur elle, elle disparaît, et la place qu’elle occupait ne la reconnaît plus.17 Mais la bonté de l’Éternel dure d’éternité en éternité pour ceux qui le craignent, et sa justice demeure pour les enfants de leurs enfants,
18 pour ceux qui gardent son alliance et se souviennent de ses commandements pour les mettre en pratique.19 L’Éternel a établi son trône dans le ciel, et son règne domine tout l’univers.20 Bénissez l’Éternel, vous ses anges, qui êtes puissants et forts et qui exécutez ses ordres en obéissant à sa parole !
21 Bénissez l’Éternel, toutes ses armées, vous qui êtes ses serviteurs et qui faites sa volonté !22 Bénissez l’Éternel, vous, toutes ses œuvres, dans tous les lieux où il domine !

Ecoutons ce chant bien connu de nous toutes & tous « Bénis l’Eternel mon âme » !

L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Romains 8 : 16.

Nous sommes conduits par l’Esprit et c’est donc pour nous très intime. L’Esprit nous fait sentir toute la force du lien de vie qui nous unit à Dieu. Dieu habite en l’homme par son Esprit, le dirige, le sanctifie ; mais la personnalité de l’homme ne se fond pas et ne disparaît pas en Dieu ; l’Esprit Saint, don de Dieu à l’homme, reste distinct de l’esprit de l’homme. C’est pourquoi nous avons encore nos faiblesses, Mais bonne nouvelle notre Dieu nous relève chaque fois que nous tombons.

Prions :  Père Eternel nous voulons tout d’abord te remercier pour ta présence dans notre vie et ici même. Nous voulons aussi te remercier pour ton Esprit Saint qui habite en nous, qui nous conduit, qui nous console et qui nous accompagne chaque jour. Tu connais nos faiblesses et tu nous relèves chaque jour grâce à ton Saint-Esprit. Ce matin nous voulons vraiment être à ton écoute, que tu puisses encore nous parler au travers des chants et de ta parole. Que tout soit fait pour ta gloire seule. Remplis-nous de ton Amour encore ce matin, Amen !

2 Timothée 1 : 1-10

1Paul, apôtre de Jésus-Christ, par la volonté de Dieu, pour annoncer la promesse de la vie qui est en Jésus-Christ,

2Timothée, mon enfant bien-aimé : que la grâce, la miséricorde et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus-Christ notre Seigneur !

3Je rends grâces à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure, de ce que nuit et jour je me souviens continuellement de toi dans mes prières, 4me rappelant tes larmes, et désirant te voir afin d’être rempli de joie, 5gardant le souvenir de la foi sincère qui est en toi, qui habita d’abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, et qui, j’en suis persuadé, habite aussi en toi.

6C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. 7Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.

8N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu 9qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels, 10et qui a été manifestée maintenant par l’apparition de notre Sauveur Jésus-Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l’immortalité par l’Evangile.

Prédication (Grégory) 

Un chrétien peut-il être découragé, abattu ? Cette question peut paraître farfelue, car la réponse semble évidente : Bien sûr qu’un chrétien peut être découragé et abattu. Il le peut bien sûr, mais il doit le cacher ! Et s’il exerce un quelconque ministère, il doit encore plus le cacher pour ne pas décourager les autres ou pour ne pas donner un mauvais témoignage ou encore pour ne mettre en danger toute l’œuvre de Dieu.

C’est pourtant ce que vit Timothée :

Il est pris sous la houlette de l’apôtre Paul assez jeune, sans toutefois savoir précisément quel âge il avait quand Paul lui confie une charge d’ancien, de surveillant, d’épiscope qui va donner le mot évêque, peut-être à Ephèse. Mais, voilà, l’héritier spirituel de l’apôtre paraît parfois un peu léger, un peu fragile et dans la 2ème génération de chrétiens, ce serait mieux un chrétien fort, sûr de lui pour organiser, structurer l’église, résister aux caprices de certains et aux erreurs théologiques d’autres. Dans notre lecture, Timothée ne semble pas avoir les épaules assez larges pour supporter la tâche qui lui a été confiée. Il semble même qu’il a laissé s’éteindre la flamme de l’Esprit et même qu’il s’est laissé envahir par quelque chose de bien plus fort que de la timidité, puisque le terme peut être traduit par lâcheté ou couardise. Timothée a donc peur, n’arrivant plus à accomplir son ministère, il a été gagné par la fatigue, la peur et peut-être même une dose de faiblesse de caractère. 

Et ça, ce n’est pas bon que ça se voit. Bref, oui, un chrétien peut être découragé et abattu, mais il vaut mieux le cacher.

Cependant, l’apôtre Paul l’a su. Comment ? Cela ne nous est pas dit. Mais au lieu de lui donner une leçon de morale ou lui retirer la charge qui lui a été confiée, il va essayer de fortifier et encourager son fils spirituel.

Comment ? Il va choisir des mots qui lui paraissent être de nature à mettre du baume sur le cœur de Timothée : Mon enfant bien-aimé, mon œuvre bien-aimée. Il lui garde toute sa relation fraternelle et filiale.

Ensuite, le choix des paroles de bénédictions : Paul ajoute aux mots grâce et paix habituels, le mot miséricorde, c’est-à-dire qu’il affirme que Dieu sait ce que vit Timothée et qu’il le regarde toujours avec bienveillance : Pas de Dieu juge des actions, pas de Dieu vainqueur, pas de Dieu combattant, mais un Dieu bienveillant.

Ensuite, Paul rappelle le passé de Timothée, sa disponibilité, ses larmes, la joie et le zèle de servir le Seigneur qu’il accompagne de beaux souvenirs de la mère et de la grand-mère de Timothée.

Toutes ces paroles, j’en suis convaincu, Paul les utilise pour remonter le moral de Timothée et pour lui dire que même s’il passe par une période difficile de découragement, ni lui ni le Seigneur ne le jugent ou ne lui retirent leur bienveillance.

Ce que l’apôtre semble vouloir montrer à Timothée, c’est que malgré ses épreuves, Timothée est un homme aimé de Dieu et par l’apôtre.

C’est vrai que nous avons tous des moments de découragement, comme Timothée, et que nous avons besoin des uns des autres et de Dieu. « Il est pour nous, qui sera contre nous ?… Nous serons plus que vainqueur par celui qui nous a aimé » (Rom. 8 :31-39)

C’est à partir de ce pilier qu’est la bienveillance que Paul va essayer de reconstruire le courage de Timothée : Dieu ne nous a pas donné un Esprit de timidité, mais un Esprit de force, de sagesse et d’amour. 

C’est difficile de définir s’il s’agit de notre esprit qui doit être fort, sage et aimant ou si c’est l’Esprit –Saint qui nous anime qui doit nous donner ces trois qualités. Mais, peut-être qu’il ne faut pas trop séparer notre esprit et l’Esprit-Saint, car l’Esprit de Dieu collabore avec nous et nous collaborons avec lui.

C’est donc un Esprit-esprit de force car il nous donne confiance, il nous permet de croire qu’avec la grâce de Dieu, ce que nous faisons, disons et vivons a de l’importance pour Dieu et peut-être pour notre prochain.

Un Esprit-esprit de force dans l’amour et non dans la violence, à l’exemple de Jésus qui n’a eu de cesse de montrer que la puissance de Dieu, c’est de l’amour et du respect, c’est un combat pour que chaque être humain se sente digne et aimé.

Un Esprit-esprit de sagesse qui prend la forme de la modestie, de la retenue et de la pudeur si particulière au caractère de Timothée. C’est particulièrement un élément qui me semble important ce matin, Paul nous montre que l’Esprit de Dieu respecte notre personnalité. Personne ne sait comment Timothée à réagi à la lettre de Paul, mais, on peut supposer que si l’Eglise l’a représenté portant un gros livre saint et avec l’étole marquée par trois croix, c’est que le timide et découragé Timothée a fait du bon travail, par la grâce, la miséricorde et la paix de Dieu couplées à la bienveillance de Paul. Tout un programme pour chacun.  Amen.

Chant « Grâce infinie » 

Nous allons maintenant passer un court moment dans la louange. Pour ce faire je vous propose d’écouter un chant. Et comme nous ne prenons toujours pas la Sainte Cène suivant les directives soyons quand même dans cet Esprit de Sainte Cène et de louange en communion avec notre Sauveur et tous ensemble. Donc dans cette optique j’aimerai ce matin que nous écoutions ce chant qui nous dit « Pour moi tu l’as fait » !

« ANNONCES »

« Prions les uns pour les autres »

Prions : Pour terminer en prière écoutons le chant « Notre Père » 

Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous !

Je vous souhaite un bon dimanche et une très bonne semaine à vous toutes & tous !

daniel laenen

View more posts from this author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.