Serait-ce notre dernier culte en confinement ?

Serait-ce notre dernier culte en confinement ? On pourrait le déduire des déclarations de
notre Première Ministre, Sophie Wilmès. Il n’en est pas aussi sûr, car, à part la précision du
nombre de participants autorisés, rien n’a été précisé sur les modalités pratiques (sens
d’entrée différent de sens de sortie, dimension du bâtiment, aseptisation avant et après le
culte, port du masque, etc).

Le Président du Conseil Synodal nous invite à la prudence et à
attendre des instructions plus claires de la part des autorités. Le Consistoire se réunira ce lundi
afin d’y réfléchir. En attendant plus de clarté, nous vous souhaitons un bon culte à distance.

Camille et Julie Berthollet interprètent « Caprice n°24 » de Paganini –

Prodiges 3 https://www.youtube.com/watch?v=xJkcCeCN6lg


Nous voici ce matin encore pour rencontrer notre Père, le louer, le chanter et nous mettre à
son écoute, car ce n’est pas suffisant d’entendre, il faut écouter. Que la grâce et la paix nous
soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ.
Jean 2 : 1 à 11
Rien de plus ordinaire qu’une fête de mariage, cela fait partie de la vie quotidienne de
l’humanité depuis des siècles. C’est dans ce contexte que le rédacteur nous offre l’occasion
d’observer ce que l’Evangile fait de l’ordinaire.
Au centre du texte il y a l’absence de vin. (v.3) Or la Bible considère le vin comme une source
de joie pour l’homme. Si le vin vient à manquer lors de la noce, au moment de célébrer
l’alliance, alors il n’y aura pas de joie. La vie sera terne, d’une affreuse banalité.
Mais il y a une intervention. Il y a là des vases de pierre, qui contiennent de l’eau destinée à
purifier les personnes. Cette eau permet aux personnes qui ont été souillées, de reprendre
leur place dans la société et de pouvoir vivre à nouveau parmi les autres. La purification
consiste à se laver symboliquement, de tout ce qui nous empêche d’être en relation avec les
autres. C’est cela que Jésus va utiliser pour résoudre le problème. Il va demander aux
serviteurs de puiser dans cette eau rituelle pour alimenter la noce, pour réinjecter de la joie
dans la noce, dans la fête de l’alliance, dans le cours de l’existence. L’eau qui est en principe
utilisée sur la peau est maintenant utilisée comme boisson. Elle est ingérée et celui qui la goûte
trouve que cette boisson est bien meilleure que ce qui avait été bu jusque-là.
Le miracle, le « signe » qui est produit par ce récit ne consiste pas dans un changement des
molécules d’eau en vin, mais dans le changement d’utilisation de l’eau rituelle qui permettait
jusque-là de rétablir l’ordinaire et qui permet, désormais, de rendre la vie extraordinairement
joyeuse. Elle est sortie de l’ordinaire, de sa banalité. Cette eau qui n’était vue que comme un
moyen de nettoyer, est désormais devenue un moyen de réjouir.

Voilà ce qu’accomplit la grâce divine : elle sort les situations de l’ordinaire ; la grâce sort les
situations de leur platitude, pour en faire des occasions de réjouissance. La grâce donne à
chaque chose sa place et sa véritable fonction. Elle permet de redonner du sens aux choses,
aux situations, ce qui est hautement réjouissant.
Ce qui est vrai des choses et des situations l’est plus encore pour les personnes. La grâce va
sortir Jésus de l’ordinaire. Marie, sa mère, va le mettre sur le chemin d’une vie qui n’aura plus
rien de commun avec ce qu’il avait connu jusque-là.
La question de Jésus (v.4) est à comprendre comme le fruit de son étonnement : « qu’y a-t-il
entre toi et moi pour que ta parole me bouleverse à ce point? » En effet, selon lui, son heure
n’était pas venue. Mais ce que vient de dire sa mère change la donne. Et elle continue dans sa
lancée. Elle lui fait comprendre que le moment est venu de prendre ses responsabilités, d’agir,
c’est le temps favorable. Contre toute attente, le meilleur est encore à venir. Il est possible de
rendre la joie aux personnes, il est possible de réinjecter de la jubilation dans l’ordinaire des
journées a priori vouées à être d’une platitude totale.
Et, effectivement, de ces six jarres, Jésus va tirer ce qui peut rendre la vie à la vie en réinjectant
dans la vie de ses proches, de ses contemporains, de nouvelles possibilités de vie.
La grâce est que la vie peut se dérouler sur un autre mode, selon un autre processus. La grâce
est qu’il est possible de donner une intensité nouvelle à ce qui est devenu bien faible ; il est
possible de porter une situation médiocre à un niveau d’excellence. La grâce nous sort de
l’ordinaire et permet de relancer le cours de notre existence.
Prions : Seigneur Jésus, toi qui es venu à nous pour nous faire voir l’amour bienveillant de ton
Père, fais que nous comprenions cet amour avec notre cœur, notre esprit, notre âme.
Je t’en prie, ce matin, Seigneur Jésus, viens ! Ne t’adresse pas seulement à notre intelligence,
mais pénètre nos cœurs et fais-toi présent au plus intime de notre être. Tant que tu seras
absent du centre de notre existence, nous continuerons à nous cramponner aux gens, aux
choses, aux événements, pour trouver une certaine chaleur, un sentiment d’appartenance.
Nous ne sommes libres que lorsque tu nous touches vraiment, lorsque tu allumes en nous le
feu de ton amour. Alors nous pouvons renoncer aux faux attachements.

Nous sommes encore séparés les uns des autres pour un peu de temps, mais en Toi est notre
unité Seigneur. C’est pourquoi nous Te remettons toutes choses ce matin encore et nous nous
attendons à Toi.
Nous te prions au nom de Jésus-Christ notre Seigneur. AMEN

Introduction à la louange : Psaume 113
Louez l’Éternel! Serviteurs de l’Éternel, louez, Louez le nom de l’Éternel!
2 Que le nom de l’Éternel soit béni, Dès maintenant et à jamais!
3 Du lever du soleil jusqu’à son couchant, Que le nom de l’Éternel soit célébré!
4 L’Éternel est élevé au-dessus de toutes les nations, Sa gloire est au-dessus des cieux.
5 Qui est semblable à l’Éternel, notre Dieu? Il a sa demeure en haut;
6 Il abaisse les regards Sur les cieux et sur la terre.
7 De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l’indigent,
8 Pour les faire asseoir avec les grands, Avec les grands de son peuple.
9 Il donne une maison à celle qui était stérile, Il en fait une mère joyeuse au milieu de ses
enfants. Louez l’Éternel!

Que de motifs «les serviteurs de l’Éternel» ont pour louer «le nom de l’Éternel» (verset 1er).
Ils gisaient autrefois dans la poussière de la mort et quoiqu’il arrive, où nous nous trouvions
et dans quel état, Il nous relève. (Verset 7). Mais Dieu s’est abaissé pour regarder sur la terre
(Verset 6). Ne l’oublions jamais, si grand qu’Il soit, Il prend connaissance de tout ce qui nous
concerne. Il a vu leur état de complet dénuement. Et, comme le maître de la parabole, il s’est
plu à inviter ces pauvres et ces misérables pour les faire asseoir au grand dîner de sa grâce….

Prions :
Eternel nous voulons vraiment te dire merci, car tu es ce grand Dieu en qui nous espérons.
Quoiqu’il nous arrive tu restes avec nous, tu abaisses ton regard sur nous et dans quelle que
soit notre situation tu nous relèves. Je garde mon espérance en toi et en connaissance de
cause un jour je te verrai face à face et je serai invité à ta table. A la table du Roi des Rois. Tu
es digne de notre louange encore ce matin. Garde nous et garde mes sœurs et mes frères
Protège notre famille, nos amis et que ceux qui ne te connaissent pas puissent venir à toi.
Amen !
Pour commencer notre louange je vous propose le chant suivant :
Du lever du soleil !
https://youtu.be/yqYKf-AUeDg
Descends sur nous !
https://youtu.be/Xmltt8ZVfhI
Nous Adorons….
https://youtu.be/GG4zeKeQ1sw?t=3
Pour finir notre Louange je vous propose de fermer les yeux et de rester dans ce moment de
louange en écoutant ce très beau chant.
Ecoute…..
https://youtu.be/2SkEb6lVjcs

Lecture biblique : Nombres 6 : 22-27
Prédication :
Nous voici en présence d’une parole de bénédiction. Martin Luther affectionnait
particulièrement cette prière de bénédiction et il encourageait les pasteurs à la prononcer à
la fin du culte.
Elle est tout simplement extraordinaire de profondeur et de simplicité : Dieu demande que
ces paroles soient prononcées sur son peuple et il s’engage à veiller à leur accomplissement.
Le contexte est intéressant : Moïse guide le peuple à travers le désert. Un peuple qui
murmure, un peuple qui est exaspérant de caprices au point que Dieu propose un pacte à
Moïse, remplacer ce peuple par sa descendance. Bref, faire de lui un nouvel Abraham. C’est
tentant ! Rassembler l’Alliance de Dieu sur soi et sur ses enfants ! Mais il refuse. L’Alliance est
pour tous (n’oublions pas la sortie d’Egypte se fait avec les Hébreux et des gens d’autres
nations (Exode 12 : 39), ces mêmes personnes qui fabriquèrent le veau d’or. Bref, une prière
de bénédiction à prononcer sur tout être humain, sur toi et sur moi, sur nous.
C’est déjà remarquable de réaliser que Dieu veut étendre sa bénédiction sur chaque être
humain.
Mais il y a plus encore à découvrir dans cette courte prière : La puissance créatrice de notre
parole comme instrument de bénédiction de Dieu. En effet, Dieu confie à Aaron et à ses fils le
privilège de bénir. Dieu associe l’être humain à sa volonté de bénir. Il accorde une importance
énorme à nos paroles pour aider notre prochain à vivre et à s’épanouir. Il est de notre
privilège, particulièrement les parents, grands-parents, professeurs, pasteurs, et chacun de
nous, de prononcer ces paroles de vie et d’épanouissement.
Car en hébreu, le mot bénir possède la même racine que le mot créer, comme par exemple
dans le récit de la création dans le livre de la Genèse : Dieu dit et sa parole provoque
l’existence. Combien est donc grand notre privilège de susciter la vie par nos paroles. Combien
grande est aussi notre responsabilité. Alors ne perdons pas de temps : Bénissons nos enfants,
bénissons ceux que nous côtoyons, souhaitons la vie et l’épanouissement de notre prochain.
Cessons de prononcer des paroles qui blessent et enferment, remplissons nos cœurs et nos
bouches de paroles de vie, à l’exemple de Jésus qui transforme notre eau quotidienne en vin
de la fête (Jean 2).
Une subtilité supplémentaire du mot bénir en hébreu : La dernière lettre de ce mot a une
valeur symbolique importante, celle de la multiplication. C’est ainsi qu’une parole de
bénédiction n’apporte pas seulement un bienfait de Dieu, mais, elle multiplie Ses bienfaits.
Si l’on observe d’un peu plus près notre texte, le genre de vie et de vitalité qui nous sont
accordés ne consiste ni en la bonne santé ni en la richesse matérielle, mais en une présence
qui procure une paix intérieure : Dieu bénit et garde, à l’image d’un berger qui veille (c’est le
sens du mot garder) sur le troupeau qui lui est confié. Sa lumière et Son regard sont sources
de paix et de grâce pour chacun, indépendamment de nos œuvres et de nos mérites. Son nom
est posé sur nous comme garantie d’une présence indéfectible.
Dans le Nouveau Testament, Paul, en Romains 11 :33 décrit l’attitude de Dieu comme une
richesse profonde de sagesse et de connaissance.
Et dire que Dieu nous invite par nos paroles à devenir des participants à sa sagesse en
bénissant notre prochain. Quel beau programme ! L’appliquer serait le meilleur signe de la
présence de l’Esprit-Saint en nous.
Amen
Il tient le monde dans ses mains https://www.youtube.com/watch?v=z_x3n1emIZI

Offrande :
Puisque Dieu nous donne la vie généreusement sans compter, c’est maintenant le
moment de l’offrande et choisissons aussi la vie, la vie en grand en donnant
généreusement à notre Église pour lui permettre de remplir toutes ses missions même
dans cette période où les temples restent fermés. Nous vous invitons donc à faire
votre offrande à votre église, comme si vous étiez au temple. Car le dé
confinement progressif ne doit pas nous priver de la joie de donner et de faire communauté.

Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités pour pouvoir effectuer votre don :

  1. un ordre permanent (ce qui est le plus simple pour notre trésorier.)
  2. Un versement sur le compte
  3. Prévoir une enveloppe dans laquelle vous mettez chaque semaine votre offrande afin que vous puissiez la déposer quand nous pourrons recommencer nos cultes.Pour rappel le numéro de compte est le suivant: Eglise protestante BE32 0016 6002 9102

Prières d’intercession
Que jamais le bonheur de la vie n’éteigne en nous
Que jamais le bonheur de la vie n’éteigne en nous
La révolte contre ce qui la défigure
Mais que jamais non plus le scandale du mal
N’efface en nous la louange de la vie.
Que jamais les mots qui nous font vivre :
Tendresse, plaisir, liberté, confiance,
Ne se referment en des certitudes figées,
Mais qu’ils soient source d’une quête toujours inachevée.
Que notre foi ne soit jamais sans le doute,
Et que nos doutes ne soient jamais sans la confiance.
Que l’émerveillement de recevoir la vie
Comme un don, comme une grâce
N’altère pas nos capacités d’indignation devant l’injustice,
Mais soutienne en nous la promesse
Et la passion d’un monde autre.
Tel est le désir qui nous porte !
Telle est la prière qui nous met en route !

Que la petite espérance nous prenne par la main,
Qu’elle nous entraîne
Sur des chemins inattendus,
Et qu’elle chante en nous,
Comme un défi,
L’amour de la vie ! (Gérard Delteil)

Ineffable océan d’amour Ineffable océan d’amour
Ineffable océan d’amour,
source de bénédiction,
toi qui dispenses l’affection
et envoie la paix à ceux qui la reçoivent,
ouvre-nous en ce jour l’océan de ton amour
et, avec d’abondants ruisseaux,
arrose-nous des richesses de ta grâce
et des plus doux printemps de ta bonté.
Fais de nous les enfants du silence
et les héritiers de la paix;
allume en nous le feu de ton amour;
sème en nous la crainte de ton nom;
fortifie notre faiblesse par ta force;
lie-nous intimement à toi et les uns aux autres
du lien ferme et indissoluble de notre unité.
Bénédiction : Que le SEIGNEUR te bénisse et te garde ! Que le SEIGNEUR fasse briller sa face
sur toi et t’accorde sa grâce ! Que le SEIGNEUR lève sa face vers toi et te donne la paix !
Amen

daniel laenen

View more posts from this author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.